Journaux mathématiques et publics enseignants (18e-20e siècles). Le rôle heuristique de l’hétérogénéité des mondes de l’enseignement des mathématiques

Hélène Gispert

Mettant à leur agenda l’étude des diverses pratiques mathématiques d’un temps, les historiens se sont intéressés aux mécanismes de circulation – partie prenante de l’étude du processus de production des mathématiques lui-même –, dont l’enseignement est une des formes particulières. En nous attachant au vecteur que sont les journaux adressés à des publics enseignants, à leurs projets éditoriaux, leurs lectorats et leurs autorats, nous chercherons à saisir au mieux les mathématiques telles qu’elles furent pratiquées par les acteurs de différentes sphères scolaires dans l’Europe du 18e au 20e siècle. Il apparait alors que les publics enseignants, dans leur diversité, deviennent eux-mêmes producteurs des savoirs mathématiques que donnent à lire les journaux, mettant en cause les partitions traditionnelles entre savoirs savants et savoirs scolaires, sphères savantes et sphères scolaires.

Mots-clés: Journaux, enseignement, mathématiques, publics enseignants, 18e-20e siècles